Comment choisir l’isolation de toitures ?

Publié le : 19 mars 20184 mins de lecture

L’isolation des toitures est la plus rentable et la première étape à réaliser car le potentiel d’économies d’énergie est important.
’est souvent la partie la plus facile à traiter. En effet, l’air chaud, plus léger,
s’élève naturellement et vient en grande partie se loger sous les toits.

L’ISOLATION DES COMBLES PERDUS


Ce sont des locaux situés sous des toitures inclinées. Ils ne sont pas chauffés et doivent être séparés du logement chauffé par une barrière isolante. L’isolation de cette partie est d’autant plus nécessaire que les déperditions de chaleur sont importantes.

Dans les combles perdus, deux possibilités :

– Isolation sur le plancher
L’isolant est disposé sur le plancher, en une ou deux couches, selon les cas.
Les produits peuvent être :
– les laines minérales (de verre ou de roche) en rouleaux ou en panneaux, surfacés
ou non d’un pare-vapeur ;
– la laine minérale en vrac qui est soufflée à l’aide d’un appareillage approprié ;
– les isolants en panneaux (polystyrène expansé, polystyrène extrudé, polyuréthane)
disposés bord à bord sur le plancher.

– Isolation entre les solives
Les mêmes matériaux que pour l’isolation sur le plancher sont prescrits et sont disposés
entre les solives. On prescrira une couche entre solive de l’épaisseur de celle-ci
et une seconde couche perpendiculaire pour assurer une bonne continuité thermique.

Accès dans les combles : il ne faut pas circuler sur l’isolant. Si cela s’avère nécessaire (maintenance), il faut prévoir un chemin de circulation en panneaux de bois fixés sur
des lambourdes perpendiculaires aux solives, selon les règles de l’art.
Attention : il faut prendre garde durant la pose à ne circuler que sur les solives, le plafond en plâtre fixé sous celles-ci n’est pas apte à supporter des charges.
LES COMBLES HABITHABLES : AMENAGEABLES

Les combles habitables sont la partie d’une construction située sous une toiture inclinée et dont l’utilisation nécessite le chauffage puisqu’on y habite.

Deux techniques d’isolation existent :
– Isolation sous rampants
avec parement de finition (plâtre, bois). La pose de l’isolant peut être effectuée en une seule couche sous la charpente ou en deux couches : la première entre les chevrons, la seconde sous les chevrons.
La ventilation de la couverture est indispensable. Il faut ménager une lame d’air d’au moins 3 cm entre l’isolant et la couverture, sur toute la sous-face de la toiture. Celle-ci doit être portée à 6 cm en cas de couverture étanche à l’air (tôle, zinc) et doit être ventilée.
– Isolation sur toiture
réalisée au moyen de panneaux de toiture porteurs qui comprennent le support ventilé de couverture, l’isolation et le cas échéant le parement de sous-face. Cette technique augmente le volume habitable, assure une isolation continue et durable, préserve la charpente des variations de température et d’humidité et garantit la ventilation de la couverture.

Lorsqu’un pare-vapeur est nécessaire, il doit être impérativement placé du côté chaud,
c’est à dire côté intérieur au logement. Ce pare-vapeur peut être indépendant ou associé à l’isolant en plâtre fixé sous celles-ci n’est pas apte à supporter des charges.

L’étanchéité et l’isolation de la toiture sont soumises à une garantie décennale. Seul un professionnel qualifié peut intervenir.

Profitez de la réfection de l’étanchéité sur une toiture-terrasse pour inclure l’isolant thermique.

 

 

 

À consulter aussi : CHOISISSEZ VOTRE ISOLATION TOITURE

Plan du site