Comment améliorer la performance globale d’un bâtiment ?

Comment améliorer la performance globale d’un bâtiment ?

L’amélioration de la performance énergétique d’un bâtiment dépend du choix mené au cours de sa construction. De plus en plus de constructeur et d’architecte optent pour la construction écoénergétique visant à réduire la consommation de l’énergie en adoptant quelques techniques. La performance globale d’un bâtiment prend bien en compte de son architecture. Chercher la performance en matière d’énergie veut dire en général réduire les factures tout en ayant le confort dont on a besoin. Alors, les techniques sont nombreuses pour chercher et améliorer cette excellence.

L’isolation des parois pour éviter les fuites

L’isolation des parois permet d’éviter toute fuite d’air ou de chaleur dans le bâtiment pour conserver au maximum l’énergie. Doubler ou tripler les vitrages est une solution. L’isolation aura un impact positif sur la performance énergétique du bâtiment. Un bâtiment requiert plus de chauffage quand il est mal isolé. Rejoignant cet esprit de diminution d’énergie, le bois est un matériau par excellence, reconnu pour son caractère naturellement isolant. En l’association avec de l’acier et au béton, il accomplira parfaitement son travail d’isolant dans les constructions de bâtiments. Dans le cas d’un bâtiment modulaire, cette isolation n’est pas à prendre à la légère car les puzzles sont encore à assembler pièce par pièce. Alors, un moindre défaut d’installation ou une petite fuite d’air dans le bâtiment, et c’est tout une dépense d’argent et d’énergie à l’horizon. Pour plus d’amples informations, ce site c-larevue.com est consultable.

Bien choisir l’équipement qui produira de la chaleur

Le choix d’un équipement pour la production de la chaleur n’est pas à négliger. Bien manager le système de chaufferie, la ventilation ainsi que la climatisation réduit considérablement les chiffres affichés au compteur. Il est bien évident d’en déduire que la chaleur dégagée par ces moteurs est récupérable pour en produire d’autre énergie utilisable pour tous les bâtiments. Concernant l’utilisation d’un chauffe-eau, par exemple, il est plus prudent de vérifier son réglage pour éviter le gaspillage inutile de l’énergie. Pour plus d’économie et de rentabilité, les conduites d’eau peuvent être isolées avec de la mousse. L’eau ne se refroidit pas trop rapidement pendant son utilisation. A l’ère où le monde fonctionne en mode récupération et diminution de consommation d’énergie, ce système marche à tous les coups. Bien équiper le système de production de chaleur est donc primordial pour avoir un bâtiment qui résiste à tous les temps, un équipement de production de chaleur ayant une durée de vie illimitée et une consommation énergétique réduite toute l’année.

Miser sur l’éclairage qui consomme moins d’énergie

Exploiter au mieux l’éclairage des bâtiments en installant des lampes LED à basse consommation dans tout l’ensemble améliore également la performance globale des bâtiments. En effet, ces lampes ont une durée de vie plus longue que les ampoules ordinaires, de plus elles sont plus écoénergétiques. Et bien sûr, il est tout à fait envisageable d’éviter la consommation inutile afin de préserver le maximum d’énergie. Par exemple, installer des lampes à commander par la détection de présence dans les couloirs, les toilettes, les espaces de rangement ou la buanderie. Une ampoule LED consomme en moyenne 3W par mètre carré. Quelques outils pour gérer la consommation énergétique des bâtiments existent pour aider à analyser les débits. Ils permettent de mieux maîtriser les énergies et diagnostiquer l’impact réel des actions menées pour rendre efficace la consommation. De ce fait, pour ne plus augmenter le coût de l’énergie, il est plus efficace de réduire la consommation énergétique avec l’utilisation des éclairages les moins énergétiques. Dans la construction d’un bâtiment provisoire, utiliser les énergies renouvelables, faire de l’autoconsommation ou bien opter pour la récupération de l’énergie est plus rentable.